Publié par : manuelsds | 29 avril 2012

Une si belle planète

Faire partie de ce beau projet  les financiers capitaliste ne le permettraient pas, plus d’argent à se faire.

Publié par : manuelsds | 17 avril 2012

ouvrons les yeux

http://www.ubest1.com/?page=video%2F37303%2FChemtrails-de-nouvelles-preuves#null

Publié par : manuelsds | 16 avril 2012

contre la corrida au patrimoine culturel

http://www.patrimoine-corrida.fr/petition

Nous, soussignés, demandons au ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, la désinscription, dans les plus brefs délais, de la corrida de la liste de l’inventaire des biens immatériels du patrimoine français.

De plus, étant donné que cette inscription s’est faite dans la plus grande opacité et que le sujet abordé est très polémique, nous demandons qu’ait lieu dans le pays un débat sur la corrida, qui pourrait commencer par l’inscription à l’ordre du jour des travaux de l’Assemblée nationale de la proposition de loi abolitionniste déposée en juillet dernier par mesdames les députées Muriel Marland-Militello (UMP) et Geneviève Gaillard (PS).

Publié par : manuelsds | 16 avril 2012

dites non au gaz de schiste signer

Sur le site : signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/consultation-demandes-permis-exclusifs-recherches-hydrocarbures-465.html

La technique pour ramener le gaz à la surface est désastreuse sur le plan environnemental.

Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.

Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.

C’est pourquoi nous demandons l’interdiction ferme et définitive de  l’exploration et de l’exploitation des gaz et huiles de schiste.

sur ciber@cteur aussi

Publié par : manuelsds | 16 avril 2012

NO GAZARAN NO PASSARAN

http://www.petitions24.net/gaz_de_schiste__non_merci

 

Publié par : manuelsds | 16 avril 2012

Pour l’interdition pure et simple de tous les pesticides

Publié par : manuelsds | 3 avril 2012

 

Un Traité pour couler l’Europe : Faire échec au Pacte budgétaire !

 

Le 1er mars 2012, 25 (sur 27) chefs d’État et de gouvernement ont signé un nouveau traité[1], Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union économique et monétaire (TSCG)  qui devrait entrer en vigueur au début de l’année 2013.

Ce traité, dénommé « Pacte budgétaire », symbolise la réponse à la crise que proposent  la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) (la « Troïka »), et les gouvernements européens :  l’austérité généralisée comme seul horizon.

Dommages sociaux, économiques, démocratiques… Le Pacte budgétaire dresse les contours d’une Europe technocratique qui écrase les peuples pour mieux rassurer les marchés. Ce nouveau traité comprend en effet plusieurs outils pour contraindre durablement (et sans débat démocratique) les budgets des Etats :  Le «frein à la dette», ou « règle d’or », qui impose un quasi-équilibre budgétaire, ainsi qu’un arsenal punitif renforcé pour les pays « laxistes ». Le collectif pour un audit citoyen de la dette vous propose ici une petite visite guidée des dispositifs prévus par ce nouveau traité.

1) Le principe du frein à l’endettement / règle d’or

Le « frein à l’endettement » répond à une logique simple. Le Traité de Maastricht interdit aux  États en déficit d’emprunter à la Banque centrale européenne. Ils doivent donc chaque année emprunter sur les marchés. Interdire les déficits publics serait alors un moyen simple d’empêcher  une spirale  d’endettement et représenterait un « frein » à la dette. La nouvelle « règle d’équilibre budgétaire », ou « règle d’or », exige  que les budgets soient en équilibre ou en excédent. Il s’agit plus précisément de réduire le « déficit structurel » des États, c’est-à-dire le déficit calculé en éliminant la partie « conjoncturelle », liée à une chute de recettes lors d’une récession ou à un surcroît de recettes lors d’une année de croissance exceptionnellement forte.  Un déficit structurel trop élevé serait un signe de déséquilibre durable.

Selon la Commission, c’est ce type de déséquilibre qui serait à l’origine de la crise de la dette. Il faut donc effectuer des « ajustements structurels » (à la manière des « plans d’ajustement structurel » promus par le FMI dans les pays surendettés) en mettant en place des politiques de « rigueur ». Le Pacte budgétaire impose ainsi aux États signataires de réduire à moyen terme le déficit structurel sous la barre de 0,5 %. Avec, pour les États en dehors des clous, des amendes significatives.

http://www.audit-citoyen.org/?p=2341

Publié par : manuelsds | 2 avril 2012

NON ET NON au gaz de schiste

a voir

   

Publié par : manuelsds | 27 mars 2012

vitamines = out, pesticides =in

Publié par : manuelsds | 27 mars 2012

l’homme scientific et le bidouillage génétique

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories