Publié par : manuelsds | 13 novembre 2013

ET L’AMOUR CONSCIENCE CRÉA………

Du Ciel à La TERRE

http://source.ducielalaterre.org/enseignements/pa…

LA CRÉATION

Comme pour toute histoire nous allons commencer par le commencement.

Pour vous parler de la Création, nous allons essayer de trouver les mots correspondant à la conscience et

au vocabulaire de notre canal. Nous allons plutôt vous donner des images. Nous allons simplifier,

schématiser au maximum, car c’est lorsque nous simplifions que vous comprenez le mieux.

Imaginez que la Source soit un immense soleil (ce n’est pas cela en réalité mais nous vous donnons

simplement un exemple). Dans ce soleil, il y a des énergies très puissantes, deux énergies qui en quelque

sorte se fécondent, qui sont complémentaires, l’énergie féminine et l’énergie masculine, les deux

polarités n’en faisant qu’une à un certain moment.

De ces deux polarités (qui se réunissent) part comme un immense feu d’artifice. Cet immense feu

d’artifice est constitué par toutes les petites âmes qui émanent de la fusion des deux énergies masculine

et féminine.

Imaginez-vous une multitude de toutes petites particules dorées. Ces particules dorées sont des

consciences, ces particules dorées émanent de l’union des deux énergies. Pour créer la vie, il y a union de

deux énergies, l’énergie masculine et l’énergie féminine. Ce que le Père a créé à l’origine se retrouve

automatiquement jusqu’en bas de l’échelle, il y a toujours fusion de deux énergies pour pouvoir créer la

vie.

La Source, le Père, a gardé le contrôle des petites parties qui étaient les plus proches. Mais Il a perdu le

contrôle de celles qui étaient beaucoup plus loin. Il n’en entendait même plus la résonance et cependant,

elles étaient des parties de Lui ! Alors, il y a eu comme une deuxième fusion. De cette deuxième fusion

sont nées d’autres consciences, d’autres âmes. Ces âmes avaient pour mission de gérer toutes les petites

particules qui avaient été projetées très loin, dans tout l’Univers. Ces consciences ont formé les

Hiérarchies.

Ensuite, il y a eu encore une fusion qui a créé des parties lumineuses beaucoup plus importantes, qui sont

restées beaucoup plus près de la Création, beaucoup plus près du Père/Mère, et ces parties de Lui-même

ont pour mission de ramener à la Source toutes les expérimentations transmises de Hiérarchies en

Hiérarchies qui leur parviennent.

Il y a en fait eu trois naissances. D’abord une naissance due à une explosion ayant formé mille et une

petites étoiles, mille et une petites particules de Lumière, mille et une petites consciences, puis une

deuxième naissance de consciences beaucoup plus importante, beaucoup plus conscientes de la Source,

enfin une troisième naissance de consciences qui ont une totale conscience de la Source et qui sont là pour

relier le Tout.

*

La Terre comme tous les astres, comme toutes les planètes, a été créée par les Créateurs d’Univers, des

Créateurs d’Univers que vous ne pouvez même pas imaginer car ils sont au-delà de l’imagination, au-delà

de toute conception humaine.

Lorsque votre planète (et toutes les sphères) furent créées, il y fut mis tout d’abord une vie, ensuite cette

vie évolua en même temps que la sphère elle-même. Petit à petit ceux qui avaient créé votre planète

déléguèrent leurs pouvoirs à d’autres créateurs qui se chargèrent de faire de la Terre (comme nous vous

l’avons dit maintes et maintes fois) une école, une magnifique école. Au tout début des êtres vinrent

habiter cette sphère (alors qu’elle n’était pas encore une école) des êtres qui n’appartenaient pas à cette

Terre car il n’y a pas (comme vous pouviez le supposer) d’autochtones, c’est-à-dire d’âmes appartenant

directement à la Terre.

Nous mettons une petite parenthèse en vous disant que les âmes n’ont pas de planète bien définie, les

âmes sont de grandes voyageuses. L’Univers entier appartient aux âmes, elles choisissent les lieux, les vies

qui seront favorables à leur expérimentation.

Mais revenons tout d’abord à l’évolution, à l’évolution de votre monde, à l’évolution des âmes qui y ont

été implantées.

Tout d’abord, la vie sur ce monde fut très éthérée, les corps de matière que vous expérimentez

n’existaient pas. La Terre elle-même n’avait ni la même vibration, ni la même énergie, ni la même

structure qu’elle a actuellement. Pendant des éons, il y eut une grande évolution aussi bien pour votre

Mère la Terre que pour toute vie.

Les âmes habitaient des enveloppes éthériques, et ces enveloppes éthériques étaient leur véhicule de

manifestation. Elles étaient en contact permanent avec les Créateurs de ce monde. Ces Créateurs ont en

quelque sorte posé des jalons, préparé ce monde d’expérimentation, car entre le penseur et la réalisation

de la pensée il faut des intermédiaires, et ces êtres éthériques étaient ces intermédiaires pour les

Créateurs. Ils ont vécu un certain temps sur ce monde, leur âme étant dans des corps merveilleux. Tout

était harmonie et beauté, mais tout était totalement différent de ce que vous pouvez concevoir.

Les âmes qui habitaient ces corps très éthérés venaient de tous les coins de l’Univers pour commencer

l’implantation de ce que pourraient expérimenter par la suite ceux qui choisiraient de vivre dans la

densité. Petit à petit les choses se sont placées sur ce monde pendant une période qui pour vous vous

semblerait une éternité, et qui pour nous (qui ne connaissons pas le temps, c’est-à-dire qui n’avons pas de

limites dans le temps), s’est réalisée relativement rapidement. En fait ce n’était pas nous, mais nos frères

de l’époque qui firent ce travail. Lorsque le travail qui leur avait été demandé a été accompli, ils se sont

retirés de ce monde car il n’y avait plus rien à faire pour eux.

Les âmes qui habitaient ces corps étaient des âmes voyageuses comme vous, des âmes qui parcouraient

l’Univers, sauf qu’elles avaient conscience de ce qu’elles étaient, de ce qu’elles étaient venues faire ici en

ce monde. C’était aussi des âmes qui ne passaient plus par la densité de la troisième dimension, elles ne

pouvaient pas, étant donné le travail qui leur était demandé, être dans la densité de la troisième

dimension.

Elles laissèrent donc leur place à d’autres êtres qui continuèrent le travail dans une densité de plus en plus

grande. Les êtres qui vinrent après avaient des corps beaucoup plus denses mais toujours beaucoup plus

éthérés que ceux que vous avez actuellement. Ces êtres-là commencèrent à mettre en place les premiers

éléments qui pourraient accepter la vie telle que vous pouvez commencer à l’imaginer. Ces troisièmes

Créateurs restèrent encore très longtemps, et ils étaient eux aussi constamment en relation avec les

premiers et les seconds. Ils restèrent encore un grand moment sur ce monde.

Imaginez simplement qu’ils avaient d’immenses laboratoires et qu’ils ont commencé à implanter tout ce

qui est vie : les vies végétale et animale, mais pas encore la vie humaine, tout du moins comme vous la

concevez actuellement.

Encore de grands moments passèrent, puis cette planète, qui devenait de plus en plus intéressante en

raison de ses capacités à apprendre, à appréhender (puisqu’elle avait été créée pour cela) commença à

intéresser énormément d’enfants de l’Univers. Comme cette planète, dès le départ, avait été par la

volonté du Père une planète d’évolution très forte dans l’Amour, dans la conscience de l’Amour et du libre

arbitre, elle a intéressé énormément d’êtres venant de tous les coins de l’Univers.

Ensuite vinrent ceux que vous pouvez appeler vos frères, c’est-à-dire ceux qui ont commencé à densifier

réellement la matière, à donner un corps beaucoup plus dense, beaucoup plus matériel comme véhicule de

l’âme. Ils ont fait ni plus ni moins que ce que vous pouvez faire actuellement, c’est-à-dire du clonage par

rapport à eux-mêmes, des répliques de ce qu’ils étaient et aussi de ce que pouvaient aussi être beaucoup

d’enfants venant d’autres coins de l’Univers.

Dans ces répliques, ils ont mis une grande partie d’eux-mêmes, de leurs génomes. Cependant il fallait,

pour que l’expérience puisse être menée jusqu’au bout, qu’il y ait une coupure avec ce qu’ils étaient,

avec la conscience de la Création dans son amplitude. Alors ils firent ce que vous savez, ils mutilèrent leur

création (le mot mutilation n’est pas exact, mais nous l’utiliserons pour votre compréhension) afin qu’elle

puisse expérimenter un niveau qu’ils ne pouvaient pas expérimenter eux-mêmes.

N’oubliez pas que cette planète est une planète de libre arbitre, donc que veut dire libre arbitre ? Libre

arbitre veut dire par essence liberté, liberté de commettre de bonnes actions, mais liberté de commettre

également de mauvaises actions, liberté d’intégrer toutes sortes d’énergies pour expérimenter, car les

âmes ou les entités privilégiées qui furent amenées au tout début de leur densité et de leurs

expérimentations sur la Terre ont appris considérablement.

Imaginez une planète où il est possible de vivre toutes les expériences de l’émotionnel, toute la gamme de

l’Amour à l’infini, où les hommes sont libres de construire, de détruire, où ils ont toutes les capacités à

leur disposition. Fort heureusement, ils n’en utilisent qu’une infime partie, sinon ce monde serait encore

bien pire que ce qu’il est aujourd’hui. Ce monde pourrait également être meilleur suivant l’utilisation

qu’ils peuvent faire de leurs capacités.

Il faut savoir que toutes ces âmes acceptèrent de faire évoluer le tout. C’est cela la Création, tout est

créé pour faire évoluer le tout. C’est pour cela que vous êtes tous Un, enfants de la Terre, par vos

expérimentations, par vos joies et vos souffrances, par tout ce que vous pouvez vivre de merveilleux. Vous

faites évoluer le Tout dans la connaissance que vous pouvez tirer de toutes vos expérimentations.

Au fil des milliers d’années, vinrent sur ce monde des êtres appartenant à tous les coins de la galaxie, des

êtres qui n’avaient absolument pas connu l’Amour ou qui n’en avaient pas connaissance. Ces êtres-là

agirent en fonction de ce qu’ils étaient au niveau de leur âme, au niveau de leurs connaissances, de leurs

acquis et ils amenèrent leurs énergies et aussi beaucoup de souffrance, beaucoup de douleur, car ils

voulaient expérimenter, mais ils ne pouvaient le faire que par rapport à ce qu’ils connaissaient au tout

début. Ils ne pouvaient pas expérimenter quelque chose qui n’était pas en eux, il fallait qu’ils apprennent

et ils ont appris bien souvent au grand détriment des êtres qui étaient déjà sur ce monde.

Le monde a continué, a continué à avancer, à expérimenter, à aimer, à souffrir, à comprendre, à se

révolter, à chercher Dieu, à le trouver et à le perdre, à douter et à croire. C’est cela l’évolution, c’est une

globalité et dans cette globalité vous n’êtes pas uniques dans vos expériences, enfants de la Terre. Vous

projetez vos expériences sur toute vie dans l’Univers.

C’est pour cela que d’autres mondes comme celui-ci ont été créés ailleurs un peu différents, et toujours

avec le libre arbitre, mais avec la différence par rapport au vôtre que le libre arbitre des êtres vivant sur

ces mondes a été donné à des êtres conscients de leur appartenance, donc un libre arbitre beaucoup plus

positif. Pour vous, le libre arbitre a été total dans le bon comme dans le mauvais.

Cette planète a ceci d’extraordinaire, c’est qu’elle peut réunir en son sein les êtres venant de tout

l’Univers et tout le monde y trouve son compte, tout le monde peut y apprendre quelque chose, car la

diversité importante permet que chacun apprenne avec chacun. Les âmes qui vivent sur d’autres planètes

de troisième dimension ne viennent pas de tous les coins de l’Univers comme sur ce monde.

Vous n’avez pas de maison spécifique car l’âme est une grande voyageuse. Son but est d’apprendre,

d’expérimenter où qu’elle se trouve, dans n’importe quel coin de l’Univers. Il faut qu’elle expérimente, il

faut qu’elle s’enrichisse pour pouvoir rendre compte au Créateur de tout ce qu’elle a compris, engrangé.

Tout va au tout, c’est cela la vie.

Que pourrions-nous vous dire encore par rapport à ce sujet tellement immense ? Nous avons simplement

effleuré le sujet car non seulement il est très complexe mais il est aussi inaccessible à la conscience

actuelle de l’humanité. Nous ne vous donnons qu’un millième de la réalité, et même ce millième de

réalité pourrait rencontrer beaucoup de refus chez les êtres humains qui ne sont pas encore ouverts à la

Conscience Divine, à la conscience de leur appartenance à tout l’Univers.

Vous voudriez savoir si tous les êtres habitant sur la Terre actuellement sont des êtres de Lumière. Nous

allons répondre qu’il y a un amalgame très conséquent. Toutes les âmes viennent de la Lumière, donc nous

pouvons considérer que toute vie humanoïde vient de la Lumière. La seule différence, c’est que certains

êtres sont dans l’ignorance totale de ce qu’ils sont, alors leur lumière n’est pas encore révélée, n’est pas

encore réveillée, elle ne les éclaire pas. Ce sont des âmes qui n’ont pas encore beaucoup expérimenté.

Certaines âmes ont expérimenté un, deux, peut-être trois ou quatre mondes et d’autres n’ont encore

expérimenté que la Terre.

C’est cela qui crée les différences considérables que vous pouvez rencontrer et qui seront de plus en plus

visibles entre les êtres. Tant que vous serez dans la troisième dimension, dans la matière dense, vous

n’aurez qu’une petite bribe de la vérité et votre compréhension sera toujours très limitée. À partir du

moment où vous aurez conscience de ce que vous êtes, où vous aurez conscience de la direction dans

laquelle vous devez aller, vous aurez déjà intégré l’essentiel pour vous permettre d’expérimenter et

d’aider autour de vous tous ceux qui sont en expérimentation.

*

Certaines âmes vivent un certain temps dans des endroits privilégiés pour elles, des endroits où elles

peuvent expérimenter l’unité au maximum. Puis ces âmes choisissent, parce que c’est ainsi, d’aller

expérimenter ailleurs quelque chose de plus difficile : la dualité.

L’âme a toujours la souvenance des merveilleux moments qu’elle a pu passer dans l’unité avec des êtres

semblables à elle, où il n’y a pas de déchirements, où tout est Lumière, où tout est Amour. Cependant les

âmes ne peuvent rester indéfiniment dans ces lieux tant qu’elles n’ont pas atteint un certain niveau

d’expérimentation. Elles ont un souvenir languissant de ces mondes où elles ont vécu l’unité, la vraie

fraternité et l’Amour.

Ces expériences d’unité, de fraternité, d’Amour, peuvent se vivre sur beaucoup de planètes mais pas sur

les planètes de quatrième dimension ni de troisième dimension, car il y a toujours ce même mode de

dualité. Cela est nécessaire pour vous permettre d’aller définitivement vers l’unité.

Il y a aussi une autre explication : lorsque vous avez une très grande attirance pour tel ou tel coin de

l’Univers, c’est que vous venez directement de ce coin de l’Univers. Nous ne voulons pas dire que vous

n’avez pas déjà eu des incarnations sur cette Terre, mais vous avez passé un certain temps dans ce monde

ou ces mondes que vous avez pu grandement apprécier, vous avez un grand regret de quelque chose que

vous avez connu qui a rempli votre âme de bonheur et que vous ne pouvez pas retrouver dans le lieu où

vous vous trouvez actuellement. Il y a un appel très puissant.

Si vous saviez comme la Création est belle ! Si vous saviez comme la Création est colorée ! Si vous saviez

comme la Création est diversifiée ! Si vous saviez combien vous pourriez vous aussi participer à cette

Création ! Bientôt vous comprendrez, vous saurez et chaque seconde de votre vie sera dirigée vers cette

Création car vous serez conscients que vous êtes le prolongement de la Source. Vous êtes, comme nous

l’avons été, comme nous le sommes encore, des Créateurs, mais vous êtes dans l’ignorance de ce que vous

êtes. Certes vous créez sur Terre, vous créez de beaux tableaux, vous créez votre environnement, vous

créez de la musique mais tout cela demeure encore primaire par rapport à ce que vous pourriez créer.

Tout le cosmos, tout l’Univers sont faits de matière vivante, et c’est de cette matière dont nous nous

servons pour créer. Vous n’avez pas encore conscience que même sur votre monde existe cette matière

dont vous pourriez vous servir pour créer tout ce dont vous avez besoin. Au lieu de construire vos usines,

au lieu de fabriquer tout ce qui est matériel, qui est tellement dense et tellement laid, vous pourriez

créer avec la substance qui se trouve entre toutes les étoiles, entre toutes les sphères.

Le cosmos n’est pas vide, l’Univers est rempli d’une matière que la Source a créée, une matière

inépuisable. Vous avez conscience, certes, que dans cette matière il y a aussi une énergie. En fait c’est

une énergie qui peut se densifier et qui peut prendre toutes les formes.

Un jour, il y a fort longtemps, nous avions amené notre canal sur une planète. Sur cette planète nous

l’avions amenée dans un lieu où coulait un fleuve de matière dorée. Cette matière était la matière avec

laquelle tout pouvait être créé sur cette planète. Il était possible de prendre une petite goutte de cette

matière, de penser à créer un objet et cet objet devenait réalité.

Un jour, enfants de la Terre, lorsque vous aurez créé l’unité en vous, lorsqu’il n’y aura plus du tout de

dualité, lorsque vous aurez compris que le libre arbitre n’est plus nécessaire à l’évolution au stade où vous

vous trouvez, vous créerez avec toute la matière qui sera mise à votre disposition et que vous pourrez non

seulement reconnaître mais manifester, matérialiser.

Ils me montrent maintenant l’Univers d’une façon très curieuse : je vois toutes les étoiles, toutes les

planètes, et au lieu que ce soit le vide tout autour comme nos scientifiques le disent, je vois comme

d’immenses mers de matière. Ces mers sont brillantes, d’une couleur blanc doré, d’un scintillement qui

change. Par moments, il y a toutes les couleurs dans ces mers immenses et toutes les planètes sont des

îles, tous les soleils sont des phares. Tout cela vit dans l’harmonie, tout cela vit en sachant que tout est

nécessaire au Tout.

Les planètes, les soleils ne pourraient vivre sans cette énergie, sans cette mer immense d’énergie. Les

sphères en ont conscience, les humains de la Terre n’en ont nullement conscience.

Vous avez le grand mérite de vous questionner en permanence et c’est lorsque vous vous questionnez que

vous avancez. Si vous croyez que vous avez tout appris, tout acquis, vous êtes dans l’erreur. Chaque

seconde de vie sur ce monde est une seconde d’apprentissage, d’expérimentation.

Vous êtes encore tellement limités dans la conscience de ce qui vous entoure ! Parfois votre conscience

s’ouvre un peu plus et vous intégrez, vous comprenez mieux. Puis elle se referme, parce que la vie dans la

troisième dimension est telle que vous êtes pris dans le tourbillon de vos problèmes à résoudre.

Petit à petit, les prises de conscience se feront de plus en plus grandes dans vos vies et ce qui peut vous

paraître encore totalement hors de votre portée, inexplicable, inexprimable deviendra de plus en plus

accessible.

N’oubliez pas que la Vie est un miracle permanent et que vous faites partie de ce miracle. C’est pour cela

que vous devez aimer la Vie, la respecter quoiqu’il puisse arriver dans vos vies. Vous devez remercier de

vivre tout ce que vous vivez. Lorsque vous quitterez ce monde (d’une façon ou d’une autre, peu importe,

car ce n’est pas le moment de vous dire comment), vous partirez avec de vraies richesses. Ce ne seront

pas des trésors matériels, des bijoux ou des possessions, cela vous le savez très bien. Les vraies richesses

sont les expérimentations, tout ce que vous avez pu comprendre au niveau de votre âme. L’esprit est la

partie Divine et la partie Divine s’enrichit aussi de l’expérimentation de l’âme. N’oubliez pas que tout fait

partie du Tout, que tout est perfection. La Source est perfection.

Ils me montrent comme une âme. C’est très curieux, c’est comme si je rentrais dans la caverne d’Ali

Baba. C’est extraordinaire, il y a beaucoup de choses stockées par l’âme qui attendent d’être

expérimentées. Le moment n’est pas encore venu. Disons que je vois l’âme comme une immense sphère

grouillante de vie, grouillante d’éléments dont certains sont inutiles et d’autres utiles. Cette immense

sphère contient aussi une somme incalculable d’émotions, d’Amour, de regrets, de tristesse. Elle contient

tout ce qu’elle n’a pas pu pardonner, tout ce qu’elle a mal vécu, tout ce qu’elle a bien vécu. Dans cette

sphère vit une quantité extraordinaire d’énergies différentes. Dans l’âme il y a beaucoup d’émotions à

qui l’homme a donné vie.

Parfois, comme dans une maison, il faut faire le ménage dans l’âme, il faut enlever tout ce qui n’est pas

utile afin de dégager une place importante pour toutes les merveilleuses choses qu’elle désire stocker. Il

faut expulser toutes les émotions dues à la dualité, mais pas les expulser à l’extérieur. Il faut les expulser

dans le « brûloir ». Dans un petit coin de l’âme se trouve un endroit qui a la propriété de consumer dans

l’Amour Universel tout ce qu’elle a emmagasiné de trop lourd, de négatif.

Vous ne pouvez pas savoir cela parce que vous n’avez pas eu accès à votre âme. Vous continuez à

emmagasiner les bonnes et les mauvaises choses.

Allez dans cet endroit qui se trouve au plus profond de votre âme, ouvrez la porte et jetez-y, afin qu’elles

se consument, toutes vos émotions négatives, tout ce qui alourdit, tout ce qui prend inutilement de la

place, afin que vous puissiez libérer un espace pour que la Lumière Divine et les expérimentations les plus

belles puissent emplir cet espace.

Nous avons parlé d’un sujet qui est l’essence même de la vie, un sujet que nous n’avons qu’effleuré.

Puisez dans ce sujet, puisez dans d’autres sujets afin que votre conscience s’ouvre davantage.

Questionnez-nous davantage que vous ne le faites pour votre plus grand profit évolutif. Nous vous avons dit

un jour : ne soyez pas passifs, soyez avec nous les acteurs de votre transformation. Cela est important.

*

Vous vous êtes interrogés par rapport à la possibilité qu’aurait une âme de prendre plusieurs corps

terrestres en même temps, c’est-à-dire d’expérimenter plusieurs fois au niveau de la matière en même

temps et dans le même monde.

Nous allons répondre catégoriquement : Non. L’âme a déjà suffisamment de travail à expérimenter une

existence dans la troisième dimension en plus de toutes les expérimentations dans sa

multidimensionnalité.

N’oubliez pas que vous êtes présents ici et que vous êtes aussi présents ailleurs, que vous œuvrez ailleurs

mais pas dans la vibration de la troisième dimension, pas avec le corps que vous avez actuellement, vous

œuvrez dans d’autres multidimensionnalités de votre être.

Imaginez le travail considérable que vous devez fournir, non en tant qu’entité humaine mais en tant que

globalité évolutive. Rarement, vous pouvez rencontrer votre âme sœur sur Terre mais ça n’a rien à voir

avec la capacité d’une âme à vivre en même temps plusieurs incarnations sur la planète Terre.

Des êtres réalisés ont la possibilité de bilocation, mais c’est toujours la même entité, c’est toujours la

même personne qui peut se dédoubler, se projeter, à plusieurs endroits. Ce n’est donc pas du tout la même

chose que de vivre simultanément plusieurs expériences de la troisième dimension dans des corps

différents.

*

L’univers a toutes les formes. Il change de forme en permanence. Il est formé d’énergies tellement

différentes ! Il y a une partie de l’Univers que vous pouvez concevoir, c’est-à-dire que vos yeux peuvent

percevoir. Lorsque vous levez les yeux vers le ciel et que vous voyez les étoiles, vous vous dites : c’est mon

univers, je le vois, il existe puisqu’il est au-dessus de moi, puisque sa présence se manifeste le soir par

toutes ces planètes, par tous ces soleils que je vois briller.

Mais ce n’est qu’une partie insignifiante de votre Univers, et ce que vous voyez est la partie tangible qui

peut correspondre à la partie de la troisième dimension que vous pouvez appréhender avec vos moyens

technologiques ou avec vos cinq sens.

L’Univers n’est pas cela, il est bien plus. L’Univers se crée en permanence. Quelque chose qui se crée en

permanence ne peut avoir une forme établie définitivement. Nous allons même vous dire que vous-même

êtes un univers. Vous n’avez pas conscience de la complexité d’un univers, vous n’avez même pas

conscience qu’il y a plusieurs univers qui s’interpénètrent.

L’univers c’est vous, l’univers c’est la vie dans toutes ses formes.

Nous n’avons qu’une relative conscience de qui a créé les univers, pourtant nous avons conscience de la

Source. Nous avons conscience de la Source de notre Univers, mais nous n’avons pas la conscience

suffisante pour savoir comment la Source a été créée. Nous savons comment elle crée, mais nous ne savons

pas comment elle a été créée.

Comme vous le voyez, nous ne sommes pas des êtres ayant la connaissance totale, mais nous savons,

contrairement à vous, que certains « secrets » nous seront dévoilés lorsque nous serons prêts à les

comprendre. Contrairement à vous, nous ne cherchons pas à comprendre ce qui nous est inaccessible.

Vous êtes tout de même des êtres extraordinaires qui veulent toujours pousser plus avant le niveau de vos

connaissances. Même si parfois ce que nous vous disons n’a aucune résonance en vous, vous êtes tout de

même satisfaits de l’avoir entendu. Et puis plus tard, lorsque vous relirez ce texte, vous comprendrez

mieux, parce que votre conscience se sera d’avantage ouverte ou tout simplement parce que vous aurez

eu accès à un autre sas de vos multidimensionnalités.

Dans l’Univers, chaque planète abrite des humanités différentes. Il y a une gamme infinie de cette notion

d’aimer, de cette notion de l’Amour. Il y a une gamme infinie de la Vibration Amour. La notion d’aimer

s’applique à des humanités à l’œuvre sur leur monde respectif. Mais la gamme de la Vibration Amour est à

l’infini.

Nous pensons que c’est l’Amour qui a tout créé, même le Créateur, même le Dieu de notre Univers. Nous

ne faisons que le penser mais nous ne le comprenons pas « scientifiquement ». Alors à partir du moment où

quelque chose nous échappe, nous nous contentons de mettre en application tout ce que nous savons et

tout ce que nous apprenons, tout ce qui nous est accessible.

Peut-être cela vous donnera-t-il une autre conscience de ce que vous désirez apprendre et de ce que vous

pouvez apprendre.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié par : manuelsds | 2 juillet 2013

Amour Universel

Un peu d’Amour Vibration dans ce monde dirigé par des brutes : {Du Ciel à La TERRE

 

 

 

 

 

Espagne • Marinaleda, ville sans chômage, une utopie anti-crise en Andalousie.

Allez on fait comme eux chiche

Document de positionnement de La Via Campesina

Les Peuples du Monde face à l’avancée du capitalisme: Rio+20 et au delà

Du 20 au 22 juin 2012, des gouvernements du monde entier vont se rassembler à Rio de Janeiro au Brésil dans le but de commémorer les 20 ans du « Sommet de la terre », la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement durable (CNUDD) qui, pour la première fois en 1992, établit un calendrier mondial pour le « développement durable ». C’est lors de ce sommet qu’ont été adoptées la Convention sur la Diversité biologique (CDB), la Convention des Nations Unies sur le Changement climatique (CNUCC) et la Convention sur la Lutte contre la Désertification. Chacune de ces conventions promettait de mettre en place un ensemble de mesures destinées à protéger la terre et la vie sur la planète tout en contribuant à la dignité de tous les êtres humains.

A cette époque, de nombreux mouvements sociaux avaient salué ces nouvelles conventions porteuses d’espoirs. Vingt ans plus tard, nous nous rendons compte que les causes réelles de la détérioration environnementale, économique et sociale n’ont pas été touchées. En outre, nous constatons avec une inquiétude profonde que cette prochaine réunion de juin renforcera les politiques néolibérales et les processus d’expansion capitaliste, de concentration et d’exclusion qui nous entraînent dans une crise environnementale, économique et sociale aux proportions démesurées. Sous le nom trompeur et mal intentionné d’ “économie verte”, de nouvelles formes de pollution et de destruction de l’environnement vont être annoncées ainsi que de nouvelles vagues de privatisation, de monopolisation et d’expulsion de nos terres et de nos territoires.

La Via Campesina va se mobiliser lors de cet événement et fera entendre la voix paysanne dans le débat mondial. Le mouvement international défendra une nouvelle voie de développement, fondée sur le bien-être de tous et toutes, une voie qui assure l’alimentation de chacun, qui protège les biens communs et les ressources naturelles, garantissant qu’ils servent au “bien vivre” de tous et toutes et non au désir d’accumulation d’une minorité.

20 ans plus tard: planète et humanité en crise

20 ans après le Sommet sur la Terre, la vie est devenue plus difficile pour la majorité de ses habitants et habitantes. Le nombre de personnes souffrant de la faim approche maintenant du milliard, ce qui signifie qu’une personne sur six a faim, les enfants et les femmes paysannes étant les plus touchés. Les expulsions de nos terres et de nos territoires se sont accélérées. Elles ne sont pas seulement dues aux conditions désavantageuses imposées par les traités commerciaux et le secteur industriel, mais aussi à de nouvelles formes d’accaparements de la terre et de l’eau, à l’imposition mondiale de nouvelles législations sur la propriété intellectuelle qui nous volent nos semences, à l’invasion des semences transgéniques, à l’avancée des plantations de monocultures, des méga-projets d’infrastructure et d’extraction minière.

Les grandes promesses de Rio 92 se sont avérées vaines. La Convention sur la Diversité biologique n’a pas mis fin à la destruction de la biodiversité. Au contraire, elle a contribué à de nouveaux mécanismes destinés à la privatiser et à la convertir en marchandise. La désertification continue à avancer de pair avec l’agriculture industrielle et l’expansion de l’agro-industrie et des plantations de monocultures. Le réchauffement de notre planète – avec son cortège de désastres et la souffrance qui en découle – n’a pas été diminué, mais il s’est plutôt accéléré et aggravé.

La grande tromperie de 1992 a été le “développement durable”. Alors que les mouvements sociaux le voyaient comme une possibilité de traiter l’origine des problèmes, cela n’a finalement été qu’une recherche de nouvelles formes d’accumulation. Aujourd’hui il s’agit de légitimer ce qu’ils appellent “l’économie verte”.

L’économie verte” et les autres fausses solutions: un nouvel assaut sur les peuples et les territoires

L’économie capitaliste a causé la plus grande crise systémique depuis 1929. Depuis 2008, le système hégémonique s’efforce de trouver des sorties à la crise structurelle, tout en recherchant de nouvelles possibilités d’accumulation dans la même logique. C’est dans ce contexte que le secteur financier s’est emparé des conventions sur la diversité biologique et le changement climatique et a développé cette nouvelle ingénierie financière appelée Capitalisme vert.

Gouvernements, secteur industriel et organes onusiens ont passé les dernières années à construire le mythe de “l’économie verte” et du “verdissement de la technologie”. Présenté comme le point de rencontre entre la planète et le monde des affaires, il s’agit, en réalité, d’une nouvelle façon de faire avancer le capitalisme jusqu’à ce que toute la terre soit sous le contrôle du grand capital. De nombreux mécanismes sont mis en œuvre par cette économie verte qui, tous, nous entraînent vers davantage de destructions.

  1. L’économie verte ne cherche à atténuer ni le changement climatique ni la détérioration de l’environnement mais bien plutôt à généraliser le principe donnant à ceux qui en ont les moyens le droit de polluer. Jusqu’à présent, on a utilisé le ridicule achat de bons carbone (compensation carbone) afin de pouvoir continuer à émettre des gaz à effets de serre. Maintenant ce sont des bons pour la biodiversité qu’on invente. Ce qui signifie que les entreprises pourront continuer à détruire les forêts et les écosystèmes dans la mesure où elles paient quelqu’un qui est supposé conserver la biodiversité ailleurs. Il est bien possible que demain des bons pour l’eau, le paysage et l’air pur soient ainsi créés.

  2. Ces systèmes de paiement en échange de services environnementaux aboutissent à l’expropriation des terres et des territoires des paysannes, paysans et des peuples autochtones. Les gouvernements et les entreprises donnent une forte impulsion aux mécanismes REDD et REDD+. Ils sont présentés comme des mécanismes qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre provenant du déboisement et de la dégradation des forêts. Mais en réalité, on les utilise pour imposer des projets qui empêcheront les familles et les communautés rurales d’accéder à leurs terres, leurs forêts et leurs sources d’eau en échange d’un paiement dérisoire. De plus, ces mécanismes garantissent au secteur industriel un accès sans restriction aux zones forestières communes, rendant possible des actes de biopiratage. Des contrats sont imposés liant les communautés paysannes à ces projets de développement pour 20 ans ou plus; les terres autochtones et paysannes sont alors hypothéquées et risquent d’être saisies. L’objectif de ces services environnementaux est de prendre le contrôle des réserves naturelles et des territoires de nos communautés.

  3. Une autre initiative de l’économie verte consiste à transformer les plantes, les algues et tous les déchets organiques (paille, fumier, etc.) en sources d’énergie afin de remplacer le pétrole. Il s’agit de “l’utilisation de la biomasse”. Avec les agrocarburants, des millions d’hectares qui devraient être couverts de forêts ou produire des aliments, sont désormais consacrés à une production agricole qui alimente des machines. Si l’utilisation énergétique de la biomasse se développe nous constaterons que la vie maritime sera encore plus réduite car une partie importante des espèces marines ne trouvera plus à se nourrir. Nous constaterons que nos sols ne récupèrent plus la matière organique qui est indispensable à leur fertilité et à leur protection contre l’érosion et la sécheresse. Il deviendra ainsi impossible de nourrir nos animaux, les aliments devenant de plus en plus chers et rares. Les réserves aquifères s’épuiseront encore davantage soit à cause des cultures d’agrocarburants, soit que, par manque de matière organique, nos sols auront perdu la capacité d’absorber l’eau et de la retenir.

  4. On nous parle maintenant d’une “agriculture intelligente pour le climat”, qui entraîne une nouvelle révolution verte –probablement avec des OGM- et qui nous pousse à accepter des paiements dérisoires sur la même base que les REDD au lieu d’exiger un soutien efficace pour nous défendre contre les effets du réchauffement climatique. On cherche aussi à nous imposer des systèmes dépendant des pesticides, tel que le semis direct avec des pulvérisations aériennes de Round up: et c’est appelé une “agriculture faible en carbone”! On va nous obliger à faire un certain type d’agriculture où nous risquons de perdre le contrôle de nos territoires, de nos écosystèmes et de notre eau.

  5. L’un des aspects les plus pervers des fausses solutions promues lors des négociations internationales est la restriction de l’accès à l’eau. Prétextant la rareté de l’eau, il est proposé qu’elle soit réservée aux “cultures de grande valeur”, c’est à dire d’arroser uniquement les cultures d’exportation, les agrocarburants et autres cultures industrielles et non les cultures destinées à l’alimentation.

  6. La promotion de solutions technologiques qui n’apportent aucune solution se trouvent aussi à l’ordre du jour des discussions de Rio. La géo-ingénierie et les cultures transgéniques sont parmi les plus dangereuses. Jusqu’à présent aucune des solutions proposées par la géo-ingénierie ne s’est avérée avérée capable de résoudre les problèmes climatiques. Bien au contraire, certaines formes de géo-ingénierie telle que la fertilisation des mers, sont si dangereuses qu’un moratoire international a été décrété. Dans le but de nous faire accepter les cultures transgéniques, on nous a dit qu’elles résistaient à la sécheresse et à la chaleur, mais la seule nouveauté des OGM est leur résistance aux herbicides ce qui crée un marché de produits très toxiques, comme le 2,4,-D.

  7. Le projet le plus ambitieux et celui que certains gouvernements identifient comme “le plus grand défi”, consiste à mettre un prix à tous les biens de la nature (l’eau, la biodiversité, le paysage, la forêt, les semences, la pluie…) dans le but de les privatiser (sous couvert que les conserver coûte cher). Et ensuite, nous faire payer leur utilisation. Cela s’appelle l’Économie des Écosystèmes et de la Biodiversité (TEEB The Economics of Ecosystems and Biodiversity en anglais). C’est l’assaut final contre la nature et la vie mais aussi, contre les moyens de subsistance et la vie des peuples qui vivent de l’agriculture, de la chasse et de la pêche

Ce capitalisme “vert” dirige sa convoitise vers les espaces ruraux communs, l’agriculture, la terre et l’eau. Nous en souffrons déjà les effets lors des accaparements de terre et de la privatisation de l’eau, des océans, des territoires indigènes, des parcs nationaux et des réserves naturelles. Tout cela va de pair avec les expulsions forcées des communautés paysannes et autochtones.

La solution réelle: placer les agricultures paysannes et autochtones au centre des politiques

Les communautés paysannes et autochtones vivent dans la plus grande pauvreté car leurs terres ont été volées. Des législations ont été créées pour les empêcher de cultiver et d’échanger librement leurs semences. Cependant, nous sommes des peuples qui résistons à l’expulsion et nous représentons encore 90% de la population rurale. Notre système agricole refroidit la planète, respecte les écosystèmes et assure l’alimentation des plus pauvres.

Toute solution réelle doit aller à l’encontre de la recherche effrénée de profit du capital, elle doit mettre fin à la complicité des gouvernements et soutenir les systèmes de production qui respectent la planète. La souveraineté alimentaire est au cœur de tout changement nécessaire, c’est la seule voie afin d’alimenter l’humanité. Nos propositions sont claires et apportent des solutions réelles:

  1. Nous devons remplacer le système alimentaire industriel agro-exportateur par un système basé sur la souveraineté alimentaire qui rend à la terre sa fonction sociale de terre nourricière, donnant une place prépondérante à la production locale d’aliments, aux circuits de commercialisation et de transformation locaux. La souveraineté alimentaire permet d’en finir avec les monocultures et l’agro-industrie, de promouvoir un système de production paysan qui se caractérise par une plus grande productivité et intensité; la création d’emplois, le respect des sols et une production saine et diversifiée. L’agriculture paysanne et autochtone est aussi celle qui peut refroidir la planète car elle peut éviter la production ou absorber jusqu’à 2/3 des gaz à effet de serre émis chaque année.

  2. La terre qui est entre les mains de paysannes, de paysans ou de peuples autochtones représente environ 20% de la surface agricole mondiale. Cependant, sur ces terres, les familles et les communautés paysannes et autochtones produisent au moins la moitié de l’alimentation mondiale. Nous avons donc entre nos mains la forme la plus sure et la plus efficace d’éradiquer la faim dans le monde.

  3. Pour nourrir l’humanité et restaurer la normalité climatique, l’agriculture doit retrouver sa place au sein des communautés paysannes et des peuples autochtones. Dans ce but, des reformes agraires intégrales de grande amplitude doivent être entreprise dans les plus brefs délais, afin de mettre fin à la concentration extrême et croissante de la terre qui affecte l’humanité. C’est grâce à ces réformes agraires que les conditions matérielles seront réunies pour que l’agriculture paysanne et autochtone remplisse la fonction nourricière pour l’humanité. Il est donc nécessaire d’arrêter immédiatement toutes transactions et concessions qui conduisent à des concentrations ou accaparements de terres ou à des déplacements de communautés rurales.

  4. Les systèmes d’agriculture paysanne ou autochtone, de chasse, de pêche ou d’élevage qui protègent la terre et produisent l’alimentation doivent être soutenus de façon adéquate par des fonds et des moyens publics sans condition. Les mécanismes de marché – vente de carbone et de services environnementaux – doivent être annulés immédiatement et remplacés par des mesures réelles telles que celles mentionnées ci-dessus. Arrêter la pollution est un devoir auquel nul ne peut échapper en achetant des droits de continuer à détruire.

  5. Ce que les organismes internationaux et le secteur industriel nomment biomasse doit légitimement servir à alimenter les êtres humains et retourner à la terre afin de restaurer sa fertilité. Les émissions provenant du gaspillage d’énergie doivent être réduites par des économies d’énergie et en arrêtant le pillage. Nous avons besoin de sources d’énergie renouvelables décentralisées, à la portée des peuples.

Mobilisons-nous tous afin de démasquer Rio+20 et le capitalisme vert

Nous paysans et paysannes, sans-terres, peuples autochtones, migrants et migrantes, nous opposons fermement à la marchandisation de la terre, de nos territoires, de l’eau, des semences, des aliments, de la nature et de la vie humaine, nous répétons ce qui a été dit au Sommet des Peuples de Cochabamba en Bolivie: “L’humanité est aujourd’hui à la croisée des chemins: poursuivre sur la voie du capitalisme, de la mise à sac et de la mort ou emprunter le chemin de l’harmonie avec la nature et du respect de la vie.”

Nous répudions et dénonçons “l’économie verte”, elle n’est qu’une façade qui cache la convoitise du secteur industriel et de l’impérialisme agroalimentaire dans le monde. C’est une couche de peinture verte sur le capitalisme qui n’impose que de fausses solutions: le commerce du carbone, le mécanisme REDD, la géo-ingénierie, les OGM, les agrocarburants, le biochar et toutes les solutions à la crise de l’environnement basées sur le marché.

Notre défi est de retrouver d’autres types de relations avec la nature et entre les peuples. C’est notre devoir et notre droit et voilà pourquoi nous continuons à lutter sans trêve pour la construction de la souveraineté alimentaire, pour la réforme agraire intégrale et la récupération des territoires autochtones, pour mettre fin à la violence du capital et pour la restitution des systèmes paysans et autochtones basés sur l’agro-écologie.

NON AUX FAUSSES SOLUTIONS DU CAPITALISME VERT

POUR L’AGRICULTURE PAYSANNE!

For more options, visit this group at http://groups.google.com/group/via-info-fr?hl=en.

Publié par : manuelsds | 11 mai 2012

Non au gaz de schiste

Pat Patenzart

Stéphanie Muzard Le Moing

A l’ensemble des collectifs nationaux,
A Mesdames et Messieurs les député(e)s et Sénateurs,
Mesdames les eurodéputées,

Je dois – en ma qualité de veille juridique depuis le début de ce Mouvement – de rectifier une FAUSSE INFORMATION qui circule et fait le buzz sur certains journaux « le permis de Cahors est validé » : ceci est FAUX. Je dois tout d’abord dire que l’instruction des Permis Exclusifs de Recherches comporte – nécessairement – un début et une fin.

Conformément au décret n°2006-648 du 2 juin 2006 relatif aux titres miniers et aux titres de stockage souterrain, la demande de permis exclusif de recherches est assortie d’un dossier. Cette demande est adressée au Ministre chargé des mines par lettre recommandée avec accusé de réception, qui en accuse réception. Le demandeur peut adresser, sous pli séparé, celles des informations couvertes par son droit d’inventeur ou de propriété industrielle qu’il ne souhaite pas rendre publiques. En application des articles 5 et 6 du décret 2006-648, le demandeur doit justifier de ses capacités techniques et financières.

Ce n’est qu’après l’étude de recevabilité que l’instruction – à proprement parler – commence.

Dès lors, l’instruction de tous les permis exclusifs de recherches H (hydrocarbures liquides ou gazeux) est – depuis 200- – rendue publique mensuellement (BMI) par le Bureau-Exploration-Production-Hydrocarbure (BEPH) du Ministère de l’écologie. Jugée recevable, la demande est alors, par les soins du ministre chargé des mines, publiée au Journal officiel de la République française et au Journal officiel de l’Union européenne [début de la phase de mise en concurrence].

Concernant le permis n° 1624, dit « permis de Cahors », ces publications ont respectivement eu lieu les 24.8.2010 (JORF) et 6.8.2010 (JOUE).

Dès la publication au Journal officiel de la République française de l’avis de mise en concurrence, le Préfet procède à l’instruction du dossier. Si le permis demandé porte sur plusieurs départements, le Ministre désigne le préfet chargé de coordonner l’instruction de la demande (c’est le cas du Permis de Cahors confié au Préfet coordonnateur de l’Aveyron) . Le Préfet transmet au Ministre chargé des mines la demande, les avis émis sur la demande, les rapport et avis du directeur régional de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) ainsi que son propre avis, au plus tard trois mois après la publication de l’avis de mise en concurrence au Journal officiel de la République française.

C’est à ce stade qu’en est le Permis de CAHORS.

Les projets de décisions relatifs aux titres miniers et de stockage souterrain sont ensuite soumis à l’avis du Conseil général de l’économie, de l’industrie (CGIET). Il est statué sur la demande de permis exclusif de recherches de mines ou le permis exclusif de recherches de stockage souterrain par arrêté du ministre chargé des mines. Le silence gardé pendant plus de deux ans par le ministre chargé des mines sur la demande vaut décision de rejet de cette demande et, le cas échéant, des demandes concurrentes (pas de concurrence sur le permis de Cahors).

Il devra donc être statué sur le « Permis de Cahors » d’ici le 4.11.2012 et – dans le silence de l’administration à cette date – le permis sera considéré comme étant rejeté. A ce jour, AUCUN arrêté d’octroi n’est paru au Journal Officiel [JORF n° 0108 du 8 mai 2012] le concernant.
Or, le Gouvernement sortant a tenu, aujourd’hui, son dernier Conseil des Ministres et le Premier Ministre va présenter demain la démission de son Gouvernement. Que cesse donc ce « buzz » qui décrédibilise le Mouvement anti-gaz-de-schiste et que l’on reste attentifs à la politique énergétique du nouveau Gouvernement ainsi qu’à la réglementation européenne (Demande d’une nouvelle Directive minière, renforcement de la Directive-cadre-sur-l’eau, Directive sol).

En ce qui concerne les Permis de BEAUMONT DE LOMAGNE et MIRANDE, la phase d’instruction – à proprement parler – n’a même pas commencé puisque l’examen du dossier en cours se situe au niveau de leur RECEVABILITE (étude de la FORME).

Tel est le rectificatif que j’ai demandé aux journaux concernés de faire paraître et pour lequel je reste dans l’attente.

Danièle favari (veille juridique des GDS)

 

Publié par : manuelsds | 7 mai 2012

Le tirage au sort

Pour la vrai DÉMOCRATIE plus de politicien de métier, le pouvoir au PEUPLE pour le PEUPLE par le PEUPLE une assemblée constituante que les citoyens se réapproprient la démocratie

Publié par : manuelsds | 4 mai 2012

L’Islande est la réponse à la crise

Publié par : manuelsds | 4 mai 2012

la finance gagne de toute les manières

Publié par : manuelsds | 4 mai 2012

de si beau oiseaux

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.